CONFUSION

(Serpent's Tail, 2014)

Après moi vient le déluge

Livre John Cole, distant et seul à l'âge mûr, sort de sa vie le trente et unième jour sans pluie. En route vers la côte du Norfolk, sa voiture tombe en panne sous la chaleur accablante. L'abandonnant sur une route isolée, il arrive dans une maison solitaire dont les résidents l'accueillent.

Mais cette curieuse communauté cachée dans les pins de Thetford est bien plus qu'il n'y paraît : ses hôtes le connaissent tous par son nom. Ils lui ont préparé une chambre et prétendent l'avoir attendu depuis le début…

se

"... troublant et envoûtant, et magnifiquement lyrique, ce début littéraire époustouflant fait de Sarah Perry une romancière terriblement talentueuse du plus haut calibre." - John Burnside, Le Gardien.

Voir le carnet de John Cole ici .

After Me Comes the Flood cover
Louange pour Après moi vient le déluge

' Ce qui rend ce roman vraiment remarquable, c'est sa vision unique, ses caractérisations habiles et sophistiquées, et la création, sans effets inconvenants, d'une atmosphère qui hantera le lecteur longtemps après la dernière page

- John Burnside, gardien

De temps en temps, vous prenez un roman qui est inexplicablement captivant dès la première page - et les débuts de Perry en font partie.

- Phil Barker, Sunday Times

Un livre original et envoûtant... un mélange de personnages élégants, séduisants, mais subtilement sinistres... un écrivain talentueux

- Courrier quotidien

Un roman sombre et merveilleux... Perry évoque l'atmosphère oppressante dans une prose précise et élégante... Cette qualité envoûtante rappelle l'écriture de Sebald, mais gothiquement tachée... Ce n'est pas bon pour un premier roman, juste un très bon point final. Alors servez-vous une boisson fraîche et profitez d'un nouveau talent d'écrivain éblouissant.

- Catherine Blyth, Sunday Telegraph

After Me Comes the Flood est écrit dans une prose faussement simple qui produit progressivement un profond sentiment d'appréhension. Une maison et les mystères qu'elle recèle ; un réservoir sombre et déconcertant vers lequel revient l'attention de tous ; et un sentiment d'appartenance des plus troublants - tout m'a fait penser à The Magus de Fowles, The Chateau de Maxwell et To The Lighthouse de Woolf. C'est un livre peut-être le plus profondément sur l'inconnaissabilité des autres et de soi-même - et un livre qui, bien que très désorientant et étrange, est aussi intensément chaleureux. Je l'ai aimé.

- Katherine Angel, auteur de UNMASTERED

After Me Comes the Flood est publié par Serpent's Tail

Commentaires

L' examen indépendant par Holly Williams. 28 juillet 2014

Le gardien critique par John Burnside. 2 juillet 2014

Le télégraphe quotidien   critique de Catherine Blyth. 15 juillet 2014

Revue de presse du Eastern Daily par Rowan Mantell. 27 juin 2014